Contenu et perspectives autochtones

Nous souhaitons commencer par reconnaître, avec le plus grand respect, que les territoires traditionnels où nous nous sommes rendus pour recueillir les histoires et les données scientifiques pour notre contenu jusqu’à présent sont les terres ancestrales non cédées des Mi’kmaq, des Passamaquaoddy, des Béothuk et des Heiltsuk.

Reconnaissant le rôle qu’une production média publique peut jouer dans le processus de réconciliation, École de l’Océan s’engage à travailler avec les communautés et les créateurs autochtones en tenant compte des injustices du passé.

Le contenu autochtone de l’École de l’Océan a été créé par des artistes, des aînés, des producteurs et des enseignants autochtones de Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique. Les médias dans l’unité sur l’Atlantique et dans nos outils d’enquête sont conçus comme des points de départ pour aborder le point de vue autochtone contemporain en classe. Les leçons et les activités qui accompagnent les médias offrent une occasion de découvrir la perspective des Autochtones et devraient être considérées comme un premier pas.

L’École de l’Océan reconnaît que « les perspectives autochtones sont ancrées dans un système de savoir complexe et dynamique, et qu’elles s’appuient sur les perceptions culturelles de longue date des Autochtones. Ces perspectives reflètent les processus, les principes et la sagesse autochtones qui sont encore vivants de nos jours » (Anderson, Chiarotto, & Comay, 2017).

Pour que le point de vue des Autochtones soit bien intégré à la classe, il peut être utile d’avoir recours à des gardiens du savoir. Nous insistons sur ce fait: les perspectives autochtones ne peuvent pas être reflétées entièrement dans un média, ni écrites dans un document, ni comprises à l’extérieur de leur contexte culturel. Nous reconnaissons que cela peut être une tâche complexe. Nous recommandons aux enseignants de suivre les suggestions des auteurs de Curiosité naturelle:

  • Collaborer avec des personnes-ressources autochtones aussi souvent que possible, notamment les gardiens du savoir;
  • Être franc au sujet de ce que nous savons et de ce que nous ignorons;
  • Expliquer clairement que les personnes, la culture et le savoir autochtones sont contemporains;
  • Respecter le savoir autochtone en tant que patrimoine précieux;
  • Être conscient des problèmes complexes que vivent les vrais Autochtones.

Pour plus d'information, consulter la ressource éducative Curiosité naturelle.

Avez-vous besoin de l'aide des gardiens du savoir?

L’intégration profonde des perspectives autochtones en classe requiert de préférence la mise à contribution des gardiens du savoir. Ces derniers occupent une place particulière dans la société. Riches de nombreuses années d’apprentissage, ils ne sont généralement pas très jeunes, bien qu’ils puissent théoriquement appartenir à n’importe quel groupe d’âge. Les gardiens du savoir s’inscrivent dans la lignée de l’héritage et de la transmission du savoir d’une génération à la suivante. Le savoir autochtone, ou savoir traditionnel, englobe divers systèmes de connaissance – culturel, écologique et spirituel – lesquels comprennent par exemple les récits oraux, les cérémonies, les médecines, la pratique de sage-femme, les chants, les aliments et les semences, la chasse, la pêche, les récoltes, les langues, les droits de passage, ainsi que les façons de vivre et d’être avec la terre et en son sein.

Pour établir des liens avec les gardiens du savoir, tournez-vous d’abord vers votre communauté. Faites appel à des éducateurs et à des organismes communautaires susceptibles de vous aider à trouver la bonne personne. Indiquez avec transparence ce que vous comptez faire de ce savoir.

Où puis-je trouver le point de vue des Autochtones dans l’École de l’Océan?

L’École de l’Océan a inclus des remerciements sur la plateforme et des documents d’information sur les terres et les territoires traditionnels dans lesquels nous avons recueilli les récits et les données scientifiques sur lesquels nous avons basé notre contenu. Lorsque jugé approprié, nous tentons d’utiliser les noms de lieux et la langue autochtones. Nous avons préparé un tableau qui indique les médias comportant un contenu autochtone explicite.

Et ensuite?

L’École de l’Océan a récemment filmé dans la région du Pacifique nord, à Bella Bella. Ce module a été conçu avec l’aide de la communauté Heiltsuk et sera lancé à l’automne 2019. Il abordera le frai des harengs et la pêche au saumon dans la nation Heiltsuk.

Les étudiants pourront découvrir les cycles de vie du hareng et du saumon, l’importance culturelle de la pêche et son mode de gestion. Le module comprend également des recherches axées sur les nutriments et sur les cycles de l’eau.

L’École de l’Océan s’efforce d’adopter le point de vue autochtone dans l’ensemble du module en:

  • apprenant des lois et du savoir traditionnel des Heiltsuk;
  • en réfléchissant à des façons de mieux gérer la pêche;
  • en étant conscient des bénéfices de conjuguer savoir traditionnel et connaissances scientifiques.

L’inclusion du point de vue et du contenu autochtones est un processus constant. Nous apprenons à chaque étape et nous espérons pouvoir bâtir des relations avec les communautés, les aînés, les créateurs et les enseignants autochtones. Nous souhaitons ainsi fournir aux élèves et aux enseignants une perspective et un contenu contemporains et pertinents.

Comment les enseignants peuvent-ils intégrer le point de vue des Autochtones dans l’expérience de l’École de l’Océan?

Au-delà des médias fournis par l’École de l’Océan, nous encourageons les enseignants à intégrer le point de vue des Autochtones dans leurs classes, durant et après les leçons de l’École de l’Océan. Pour plus d'information, consulter la deuxième édition du livre "Curiosité naturelle" . Ce guide vise à intégrer le point de vue des Autochtones au cœur du milieu éducatif et à fournir un cadre de référence, avec des exemples concrets, pour aborder l’éducation environnementale avec un modèle d’apprentissage fondé sur l’enquête.