Observations marquantes

Plan de cours

À propos de cet outil d’enquête

Nous naissons tous scientifiques. Nous n’avons pas aussitôt vu le jour, que nous nous employons à faire des observations. Toucher, goûter, écouter, voir : l’observation est partie intégrante de notre façon de vivre et d’être au monde.

Les observations marquantes nous fournissent les preuves dont nous avons besoin lorsque nous effectuons une réflexion critique sur ce que nous savons. En observant les événements, les organismes et les milieux naturels, nous emmagasinons des preuves qui nous serviront à répondre aux « grandes questions », c’est-à-dire celles qui ont trait au comment et au pourquoi.

Les observations marquantes présentent les caractéristiques décrites ci-après.

      • Elles sont détaillées : elles font appel à plusieurs sens, ainsi qu’à l’utilisation de données numériques, d’images et de mots pour décrire des propriétés, des relations, des conditions du milieu.
      • Elles sont systématiques : elles se rattachent à des objectifs précis. Vous pourriez par exemple avoir pour objectif de répondre à une question donnée ou de surveiller des variables particulières. Afin de pouvoir établir des comparaisons, vous consignez en principe des renseignements de même nature et à différents moments pour chacun des organismes et des emplacements observés.
      • Elles sont clairement communiquées : tous peuvent ainsi en tirer profit.

Nous vous proposons ici trois activités se rattachant à la démarche d’observation. La première, l’expérience d’observation à 360°, offre aux élèves l’occasion d’explorer par immersion deux habitats de l’île Cocos, au Costa Rica. Ils y approfondissent la démarche d’observation en regardant autour d’eux, dans la forêt pluviale et sous l’eau, puis en décrivant l’endroit où ils se trouvent et ce qu’ils voient.

La seconde, l’activité de suivi, consiste pour les élèves à créer un journal de leurs recherches sur le terrain et à y consigner leurs observations constantes sur la nature environnante. Ils se serviront de ce journal pour faire état de leurs observations lorsqu’ils effectueront la troisième activité, liée au « lieu d’ancrage ». Un lieu d’ancrage est un endroit où l’on se rend régulièrement pour regarder, écouter, ressentir, voire respirer l’environnement autour de soi. Ces trois activités sont décrites ci-dessous.

Fréquence des activités

Invitez les élèves à exécuter ces activités en vue d’aiguiser peu à peu leur sens de l’observation. Elles leur permettront en outre d’améliorer d’autres compétences liées à la démarche d’enquête, par exemple la formulation d’excellentes questions et le développement de l’esprit critique.

L’activité liée au lieu d’ancrage (décrite plus bas) devrait de préférence être exécutée à l’extérieur et il y aurait lieu d’effectuer les exercices d’observation de façon soutenue. En encourageant le questionnement tout au long de cette leçon, vous favoriserez chez vos élèves l’apprentissage de l’appropriation, de l’autonomie et de la participation, tout en leur permettant de manifester leurs intérêts personnels.

En votre qualité de pédagogue, vous êtes la personne la mieux placée pour juger des intérêts de vos élèves. Les activités présentées ici ne sont qu’un moyen d’explorer le concept « d’observation marquante ». Libre à vous d’en proposer d’autres.

Objectifs de la leçon

À mesure que les élèves approfondiront la notion d’observation marquante, ils pourront :

      • Faire des observations
      • Consigner des observations
      • Expliquer en quoi les observations sont essentielles à l’établissement d’inférences

Durée de la leçon

Leçon 1 – Vidéo à 360° sur les observations marquantes : 60 min

Leçon 2 – Journal des recherches sur le terrain : 60 min

Leçon 3 Lieu d’ancrage : 60 min

Matériel nécessaire

      • Vidéo à 360° sur l’observation marquante
      • Vidéo à 360° de l’activité du journal de bord
      • Casques d’écoute en RV ou tablettes (recommandés), ou ordinateurs et accès Internet
      • Crayon et papier ou carnets pour l’observation sur le terrain
      • Guide RA/RV

La vidéo à 360°

Une vidéo à 360° est un enregistrement vidéo réalisé au moyen d’une caméra omnidirectionnelle qui filme une image dans toutes les directions à la fois. L’impression ressentie se compare à celle du passager d’une voiture : on peut regarder tout autour de soi, mais le conducteur (le cinéaste) décide de la destination.

Les casques d’écoute en réalité virtuelle accroissent la sensation d’immersion dans les vidéos à 360°, lesquelles peuvent toutefois être visionnées au moyen d’un navigateur Web. Sur les appareils mobiles, l’application « Magic Window » permet à l’utilisateur de visionner un contenu à 360° sans avoir besoin de casque d’écoute. Il suffit de faire bouger et pivoter la tablette ou le téléphone pour modifier l’angle de visionnage.

Note – Si vous utilisez Safari sur un iPad ou un iPhone pour visionner une vidéo à 360° ou une expérience en RV, vous devrez régler les paramètres de votre navigateur de manière à permettre la capture de mouvement. Pour en savoir plus, consultez notre Guide de dépannage.

Leçon 1 - Observations marquantes à 360°

Partie 1

40 min

  1. Expliquez ce qui suit à vos élèves.
    • Aujourd’hui, nous allons réfléchir à la façon de faire des observations marquantes.
    • Nous allons d’abord devoir nous rendre sur une île tropicale!

2. Invitez les élèves à former des équipes de deux pour visionner la vidéo à 360°. S’ils utilisent des casques d’écoute, incitez-les à parler de ce qu’ils voient avec leur partenaire. Peut-être souhaiteront-ils visionner la vidéo plus d’une fois. Planifiez en conséquence.

Partie 2

20 min

  1. Lorsque les élèves ont terminé le visionnage, demandez-leur de faire part de ce qu’ils ont appris sur la démarche d’observation. Utilisez les questions qui suivent pour vous guider.
    • Qu’est-ce qu’une observation?
    • Comparez vos observations à celles de votre partenaire.
        • Qu’avez-vous observé?
        • Avez-vous observé des choses que votre partenaire n’a pas remarquées et si oui, lesquelles?
        • Votre partenaire a-t-il/a-t-elle observé des choses que vous n’avez pas remarquées et si oui, lesquelles?
    • Pourquoi est-il important de consigner des données de même nature et qui plus est, recueillies à différents endroits? Qu’est-ce que cette démarche permet de faire par la suite?
    • Il arrive que la vidéo constitue pour les chercheurs le seul moyen d’effectuer des observations. Quelles difficultés avez-vous éprouvées en faisant des observations au moyen de la vidéo plutôt qu’en vous rendant en personne sur les lieux?

Leçon 2- Journal des recherches sur le terrain

Si vous prévoyez continuer de parfaire les aptitudes d’observation de vos élèves à l’extérieur, l’activité reliée à celle-ci sur la plateforme les guidera en les aidant à créer un journal. Ils y consigneront notamment les observations réalisées sur le lieu d’ancrage.

Partie 1

20 min

1. Dans le diaporama, les élèves voient des exemples de véritables journaux de bord tirés de plusieurs disciplines (biologie, géologie, archéologie, etc.).

Fournissez aux élèves les indications qui suivent.

La tenue d’un journal de bord est essentielle au travail d’un chercheur. Lorsque vous vous trouvez sur le terrain, vous devez consigner toutes vos observations, vos réflexions et vos questions, que ce soit sous la forme de dessins et d’esquisses, de notes écrites ou de collecte de petits artéfacts.

Votre journal des recherches sur le terrain est unique en ce qu’il résulte de votre style personnel. Il se pourrait que vous ne trouviez le style qui vous convient le mieux qu’à la suite d’une série d’essais-erreurs.

Il y a bien des façons de tenir un journal. Vous en découvrirez quelques-unes dans les diapositives qui suivent.

2. Accordez à vos élèves le temps nécessaire pour examiner les exemples présentés dans les diapositives.

3. Posez-leur ensuite quelques questions.

      • Comment les chercheurs utilisent-ils leur journal de bord?
      • Les chercheurs consignent des observations générales, par exemple l’heure et les conditions météorologiques. À votre avis, quels renseignements importe-t-il de consigner dans le journal des recherches sur le terrain? P. ex. la date, le lieu, l’heure, la luminosité, les conditions météorologiques (« j’ai entendu… »).
      • Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour esquisser vos observations?
        • Ne dessiner que ce que l’on voit
        • Ajouter des étiquettes
        • Ajouter des notes sur l’endroit où l’objet dessiné a été observé
        • Indiquer des mesures ou des tailles approximatives

Partie 2

40 min

1. Accordez à vos élèves le temps nécessaire pour créer leur journal de bord.

2. Récapitulez en demandant à vos élèves :

    • Nommez une chose que vous vous réjouissez de faire avec votre journal.


Leçon 3- Lieu d’ancrage

On utilise couramment l’activité 3 – le lieu d’ancrage – en guise d’introduction aux recherches sur le terrain.

Un lieu d’ancrage est un endroit où l’on se rend régulièrement pour regarder, écouter, ressentir, voire respirer l’environnement autour de soi. Vous pouvez répéter cette activité d’observation pendant 10 à 20 minutes sur une période donnée de jours, de semaines ou de saisons consécutifs afin de permettre aux élèves d’observer les changements qui surviennent au fil du temps dans l’environnement.

À l’aide d’images et de mots, ils inscriront dans leur journal scientifique ce qu’ils sentent, voient, entendent et ressentent.

Partie 1

30 min

1.À l’aide des idées qui suivent, expliquez à vos élèves l’activité portant sur le lieu d’ancrage.

    • Un lieu d’ancrage est un moyen dont nous nous servons pour voir, ressentir, comprendre et découvrir la nature qui nous entoure. Le lieu d’ancrage nous aide à tirer parti de nos sens, à améliorer nos aptitudes à l’observation et à découvrir notre côté créatif. L’activité qui s’y rattache est solitaire, silencieuse. Elle dure 10 minutes et nous la pratiquerons à plusieurs reprises au cours de la semaine/du mois. Vous inscrirez vos observations dans le journal de bord que vous avez créé.

2. Avec vos élèves, choisissez l’emplacement du lieu d’ancrage.

      • Établissez des limites qui vous permettent de garder les élèves à portée de vue ou de voix, tout en leur laissant suffisamment d’espace pour se disperser.
      • Le lieu d’ancrage doit se trouver à l’extérieur (ou dans un endroit qui comporte une vue sur l’extérieur) et dans un secteur où vous pouvez vous rendre régulièrement, peu importe le temps qu’il fait.
      • Nous vous recommandons de choisir un emplacement relativement familier, à proximité de l’école. Les endroits dans lesquels deux types d’habitats se côtoient sont à privilégier.

3. Aidez les élèves à choisir un objectif pour chaque excursion au lieu d’ancrage. Demandez-leur : « Quel est votre objectif, aujourd’hui? ». N’hésitez pas à leur suggérer des objectifs. Par exemple :

      • Choisissez deux objets se trouvant dans votre lieu d’ancrage et décrivez-les en détail.
      • Effectuez une enquête sur la biodiversité à l’intérieur de votre lieu d’ancrage. Prenez note de tous les organismes différents que vous trouverez.
      • Choisissez un organisme dans votre lieu d’ancrage et décrivez ce qu’il fait. Où va-t-il? Avec quels objets entre-t-il en interaction?
      • Mesurez trois plantes à l’aide d’une règle. Faites une esquisse de ces plantes et incluez ces mesures dans vos dessins.

4. Demandez aux élèves d’inscrire un objectif dans leur journal des recherches sur le terrain et passez en revue quelques conseils sur la démarche d’observation.

5. Discutez des conseils sur la démarche d’observation.

      • Utilisez vos sens.
      • Inscrivez des renseignements sur votre excursion – date, heure, météo et emplacement – à chacune de vos sorties. Il vous sera ainsi plus facile d’observer des tendances.
      • Essayez de faire le suivi des mêmes choses au fil du temps : servez-vous d’en-têtes et de tableaux pour organiser vos observations et vos idées.
      • Faites des esquisses des objets trouvés et de leur emplacement.
      • Consignez vos questions.

6. Accordez aux élèves entre 10 et 20 minutes pour s’asseoir et faire des observations (fixez la durée de la séance à votre convenance).

Partie 2

30 min

Regroupez les élèves.

  1. Demandez à l’un d’eux de dessiner au tableau ou sur un tableau de papier une carte du secteur dans lequel vous avez choisi vos lieux d’ancrage. Vous pourrez réutiliser cette carte lors de futurs débats en classe.
  2. Demandez à chaque élève d’indiquer son lieu d’ancrage sur la carte et de faire part au groupe d’un aspect de l’expérience qu’il/elle a vécue.
      • Avez-vous remarqué des choses intéressantes ou nouvelles au cours de cette expérience?
      • Sur quoi vous interrogez-vous, en ce moment?
      • Trouvez un/une partenaire et comparez vos observations.
        • Quel genre de descriptions avez-vous consignées le plus souvent? Par exemple, avez-vous surtout pris note des couleurs? Des formes? Des textures? Des sons? Avez-vous surtout utilisé des mots, ou plutôt des illustrations?
        • Qu’avez-vous observé, et que votre partenaire n’a pas remarqué?
        • Qu’a observé votre partenaire, et que vous n’avez pas remarqué?

Il est particulièrement bénéfique de revenir au même endroit. Nous vous recommandons de ramener les élèves au même endroit pendant plusieurs jours, mois ou saisons consécutifs. Incitez-les à consigner et à partager leurs observations, à réaliser des esquisses et à considérer les changements qui se produisent au fur et à mesure du déroulement normal des phénomènes naturels.

Pour une description détaillée de chacun des outils d’enquête, consultez notre guide sur les Outils d’enquête.